Rapport de stage : la méthode en 7 volets



La rédaction du rapport de stage n’est ni la chose la plus aisée, ni le moment le plus agréable de votre période d'immersion en entreprise. Cependant, une fois la méthodologie intégrée, votre travail sera facilité.

Voici les 7 points à respecter afin de vous simplifier la rédaction de ce document. Ces éléments sont valables quelles que soient la durée et la nature du stage, ou la longueur souhaitée du rapport.



1. Un travail régulier

Un rapport s'écrit au fur et à mesure du stage. D'abord parce qu'il est plus simple de mettre sur papier les tâches accomplies et ses impressions au jour le jour plutôt que de se fier à ses souvenirs quelques jours, voire semaines, plus tard. Ensuite parce que vous devrez étoffer votre rapport de renseignements propres à l'entreprise (son histoire, son modèle économique, ...) que vous pourrez plus facilement glaner sur place, pendant la réalisation du stage, qu'une fois celui-ci terminé.


2. La présentation de votre rapport

La présentation représente 50% du résultat final de votre rapport. Si votre école ou votre université vous imposent un modèle type, il faudra évidemment le respecter scrupuleusement. Mais si ce n'est pas le cas, sachez que certaines règles sont néanmoins à respecter :

- un rapport de stage est dactylographié, utilisez un bon logiciel de traitement de texte.

- La page de titre (ou couverture) doit intégrer les éléments suivants : votre nom/prénom, la dénomination de votre établissement d'études, l’année scolaire, le nom de l'entreprise et l’intitulé du poste occupé. Vous pouvez y intégrer une illustration, pourquoi pas le logo de la société.

- La présentation générale du rapport répond à des standards : une police d'écriture classique fixée à 12 (sauf les notes de bas de page, à 8 ou 9), un interligne de 1.5, et des pages numérotées. On n'écrit que sur le recto des feuilles, mais les versos comptent dans la numérotation. Les paragraphes sont justifiés afin de gagner en clarté.

- Il faut intégrer une table des matières, au tout début ou à la toute fin du rapport.


3. Le plan

Soignez le plan de votre rapport de stage, il en est sa colonne vertébrale, sur laquelle reposeront tous vos éclairages sur l'entreprise, le métier abordé et les missions qu'on vous aura confiées.


4. Les remerciements

Il est bienvenu de commencer son rapport par des remerciements, avant l'introduction et, le cas échéant, après la table des matières. Ils s'adressent à votre tuteur, à votre maître de stage (la personne "responsable" de vous au sein de l'entreprise), à quelques personnes qui vous ont entouré dans la société et qui ont fait que cette période a été enrichissante, et éventuellement aux personnes qui vous ont aidé dans la rédaction dudit rapport. Les remerciements doivent être courts et sobres.


5. L'introduction

L'une des pièces maîtresses de votre rapport est l'introduction : elle doit faire au moins deux pages. Vous y annoncez votre problématique et le plan qui va y répondre. Vous pouvez expliquer les raisons qui vous ont poussé à faire ce stage, même si c'est une évidence dans la plupart des cas. Enfin, l'introduction permet de faire une rapide présentation de l’entreprise.


6. Le respect de la langue

L'orthographe, la grammaire et la syntaxe sont également des éléments clés, qui feront de votre rapport un modèle du genre... ou pas. N'hésitez donc pas à vous faire relire et acceptez les remarques qu'on pourrait vous faire.


7. Un suivi régulier

Faites régulièrement le point avec votre tuteur/professeur : sa mission est de vous accompagner avant, pendant et après le stage, et à ce titre, il répondra à vos sollicitations concernant le rapport, son plan, son angle de présentation et sa mise en page.