Quelle formule de politesse utiliser pour terminer un courrier ?


C'est une coutume, quelle que soit la nature du courrier (amical ou professionnel, lettre traditionnelle ou mail), on termine toujours par une formule de politesse. Mais il n'est pas toujours facile de choisir celle qui sera adaptée à la situation. Voici quelques astuces.

1) Dans le cas d'une lettre à dominante professionnelle (lettre de motivation, courrier à un organisme, relation de collaborateur à supérieur hiérarchique, de client à fournisseur, …) on exprime en toutes circonstances le respect que l'on a de son interlocuteur, même si on n'en pense pas le quart du dixième. La structure de la formule de politesse de fin est, ici, globalement toujours la même : "Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes sentiments respectueux", mais vous pouvez opter pour l'une ou l'autre des variantes :

- Veuillez croire, …

- Je vous prie d'agréer, …

- Je vous prie de croire, …

- Recevez, …

- Je vous prie de recevoir, …

- …, l'expression de mon profond respect.

- …, mes respectueuses salutations.

- …, mes salutations distinguées.

- …, l’assurance de ma considération distinguée.

Cette liste est loin d'être exhaustive. De plus, souvenez-vous que la formule "Madame, Monsieur" n'est pas figée : l'essentiel est qu'elle soit en tout point identique à la formule de politesse que vous avez posée en entame de lettre.

2) Un e-mail n'est pas un courrier comme un autre, il est par définition plus synthétique, et il en va de même pour la formule de politesse de fin. Quelques exemples :

- Cordialement,

- Sincèrement,

- Sincères salutations,

- Bien cordialement,

- Avec mes remerciements,

3) Enfin, dans le cas d'une correspondance amicale, qu'elle se fasse par e-mail ou sur un support plus traditionnel, le caractère formel de la formule de politesse finale est plus ou moins gommé :

- Veuillez trouver ici l’assurance de mon amitié.

- Recevez, cher ami, mes sincères salutations.

- Amitiés,

- Amicalement,

- Toutes mes amitiés.