Mécontents de votre location de vacances ? Envoyez une lettre de réclamation !


Crédits image : ©DELIGNE / NICE MATIN

La plupart d'entre nous sont revenus à la réalité : les vacances sont terminées. Et si, dans la majorité des cas, et malgré les circonstances sanitaires, de cette période de lâcher-prise ne restent que de bons souvenirs, il arrive malheureusement que tout ne se soit pas déroulé comme prévu.


Peut-être, lors de votre arrivée sur votre lieu de villégiature, vous êtes-vous rendus compte que le logement loué n'était pas conforme au descriptif ? Vous ne devez pas laisser passer cela !



Que la location de vacances ait été opérée directement auprès du propriétaire ou par un intermédiaire (un agent immobilier, l'office de tourisme), un descriptif détaillé des lieux vous a obligatoirement été remis avant votre engagement définitif : situation, équipements, distance du centre-ville...

  • Si, à votre arrivée, vous avez constaté que la réalité ne concordait pas avec ce descriptif (par exemple : distance à la plage totalement erronée), vous en avez logiquement avisé votre interlocuteur ;

  • si, malgré tout, vous avez décidé de loger dans la maison ou l'appartement de vacances, vous pouvez demander une réduction du prix, même a posteriori, une fois rentrés chez vous.


Au moment de rédiger votre courrier de réclamation, pensez à :

  • indiquer vos nom, prénom, adresse, téléphone ainsi que toutes les références permettant d'identifier votre dossier ;

  • rappeler la genèse du contrat de location, depuis le moment où vous avez découvert l'offre jusqu'à la signature de l'engagement mutuel ;

  • joindre un maximum de preuves qui étayent votre mécontentement (photos, croquis, éventuellement témoignages) ;

  • le dater et le signer.

Envoyez votre lettre en recommandé avec avis de réception et gardez-en un duplicata ; ne joignez que des copies des pièces justificatives à l'appui de votre demande et gardez précieusement les originaux.

En l'absence de réponse sous 15 jours, vous pourrez envisager de nouvelles formes de poursuites, notamment judiciaires.


De la même manière, si vous aviez décidé de confier vos vacances à un tour opérateur ou une agence de voyages et que vous estimez avoir été trompés quant aux prestations, non conformes à l'offre et au contrat conclu, vous êtes protégés par les articles L211-15 et L211-16 du Code du tourisme : "le tour opérateur (ou l'agence de voyages) est responsable vis-à-vis de son client de la bonne exécution des obligations résultant du contrat, qu'il ait été conclu à distance ou non, et ce même si la société n'en est pas le prestataire direct." Dès lors que vous apportez des preuves de non-conformité (prestations d'un niveau inférieur à celui qui a été vendu, vétusté voire insalubrité des locaux, activités censées être gratuites mais qu'il vous a fallu payer au final, ...), vous êtes en droit d'obtenir une réparation d'ordre financier.



Il est donc temps, peut-être, de vous atteler à la première tâche désagréable de votre rentrée. Si c'est le cas, bon courage, et n'hésitez pas à nous contacter afin que nous mettions en forme pour vous cette lettre de réclamation.