Entreprises : mieux communiquer en externe pour gagner des parts de marché



Vous êtes chef d'entreprise, ou vous gérez le service communication/publicité d'une petite société ? Vous avez forcément dû affronter, à un moment ou à un autre, la terrible épreuve de l'orthographe, de la grammaire et de la syntaxe : comment faire pour que votre message soit compris de tous et ne soit pas matière à moqueries ?


Que vous vous adressiez à des particuliers ou à d'autres professionnels, la qualité de votre propos aura des répercussions sur son impact, et dans la majorité des cas, vous ne serez pas à même de mesurer directement celui-ci : la plupart des gens ne reconnaissent pas quand c'est bien, et a contrario, notamment dans le domaine de la communication, ils ne vous diront pas ouvertement que quelque chose ne les séduit pas, préférant tourner les talons.


Avant de poursuivre, je me dois d'apporter une précision : je vais développer ici le thème des annonces qui peuvent créer un barrage entre vous et votre clientèle. Il va de soi que mon sujet concerne votre communication écrite, et uniquement elle ; tout ce qui est du domaine du graphisme, par exemple, ne sera pas traité ici : chacun son métier.


L'intérêt de soigner le paramètre de la langue française dans les messages que vous adressez à vos clients et prospects

Il est vrai que certaines des personnes à qui vous destinez votre communication ne détecteront aucun problème et que d'autres seront éventuellement peu tatillonnes ; il y a aussi celles qui sont devenues des clients fidèles -ce qui n'est pas une raison de les négliger- et qui seront parfois plus indulgentes ou, tout simplement, ne jetteront plus qu'un œil distrait à vos publicités.

Mais vous ne pouvez pas vous en satisfaire : le but de votre entreprise est de gagner (et conserver) des clients tous les jours. Pour cela, vous savez déjà qu'il faut vous appuyer sur l'excellence de votre travail : le bouche-à-oreille est votre meilleure publicité. Ce n'est pas la seule : vous investissez régulièrement du temps et de l'argent pour parler et faire parler de votre entreprise, par exemple sur les réseaux sociaux, possiblement sur votre site internet ; vous vous adressez également à vos clients, actuels ou potentiels, fidèles ou de passage, via des plaquettes commerciales, les cartes et menus si vous êtes restaurateur, peut-être votre vitrine, les PLV, etc. Ces supports jouent un rôle d'intermédiaire, ils véhiculent une information pour tous, et surtout ils permettent au prospect de passer le cap, de devenir à son tour client : c'est la fameuse "première impression" et l'adage qui l'accompagne : "On n'a qu'une seule occasion de faire une bonne première impression".


Mais là, quelle est votre "première impression" ?



Ou là ?



Et un dernier pour la route :



Certains en riront, ce sera un moindre mal ; d'autres s'en détourneront sans chercher à savoir ce que vous avez à leur proposer : prospects (voire pire : clients) perdus !


Pour plus d'une personne sur deux, le critère de la langue peut vous disqualifier !

Il n'existe pas à proprement parler d'étude sur les conséquences d'une communication écrite mal maîtrisée par les professionnels. On peut néanmoins s'appuyer sur une enquête menée il y a une dizaine d'années au Royaume-Uni par la société Global Lingo, qui se base sur les réponses d'un millier de personnes majeures à des questions concernant leurs habitudes en matière d'achat en ligne.

Selon ce sondage :

  • 74% des personnes interrogées déclarent prêter attention à l'orthographe et à la grammaire lors de leur navigation, et détecter les éventuelles fautes ;

  • une majorité considère que des lacunes évidentes dans la maîtrise de la langue pointent d'office le caractère non professionnel de l'entreprise concernée ;

  • enfin, 59% des membres du panel affirment que des fautes à répétition les détournent du site qu'ils sont en train de consulter, déduisant du coup que cette société n'est pas en mesure de fournir un service de qualité.

La conclusion est claire : plus d'un prospect sur deux ira chercher son bonheur ailleurs s'il estime que votre communication écrite est trop pauvre et ne respecte pas les règles de la langue.

Je répète : ⚠️ il est possible que vous perdiez plus de la moitié de votre clientèle potentielle à cause de fautes d'orthographe et de grammaire qui se glisseraient dans votre communication écrite.


Pensez-vous que nous vivons une période propice à cela, que vous pouvez vous le permettre ?


D'évidence, non. Et dans un monde où la concurrence est rude, où la machine économique n'est pas forcément au meilleur de ses capacités, vous avez tout intérêt à vous présenter rapidement et le plus possible sous un jour professionnel, sous peine d'y laisser des plumes.




Visitez votre page sur notre site !