CV : mieux intégrer une interruption de carrière


Intégrer une interruption de carrière dans un CV

Il est de plus en plus fréquent de devoir faire face à des trous dans une carrière, lorsque deux expériences consécutives sont espacées d'un certain laps de temps, quelle qu'en soit la raison. Il est probable que vous alliez jusqu'à craindre que le recruteur s'en serve pour disqualifier votre candidature, mais pas de panique ! Les temps ont changé, et ce critère n'est généralement plus considéré comme suspicieux.

Il y a néanmoins quelques conseils à suivre lorsque vous rédigerez votre CV.

Rester discret, faire d'une apparente faiblesse une force

1) Ne mentez pas

Souvenez-vous toujours qu'en matière de recherche d'emploi, le mensonge, lui, est éliminatoire : il rompt le cercle de confiance avant même que celui-ci n'ait été dessiné. De plus, nous sommes au 21e siècle, à l'ère de l'internet, et les informations circulent très, très vite ! N'imaginez pas que vous pourriez être plus habile que le recruteur, qui va chercher à savoir qui vous êtes et traquer votre empreinte numérique.


2) Arrangez votre CV

Si le mensonge est rédhibitoire, il vous est toutefois possible d'arranger la vérité : dans le cas où l'interruption de votre carrière professionnelle se situe à cheval entre deux années, vous pouvez choisir de ne plus mentionner que les années concernées par vos périodes d'activité au lieu d'opter pour le couplé traditionnel mois + année.

Exemple : vous avez connu une période de chômage de juin 2017 à septembre 2018, cet intervalle peut ne pas figurer sur votre CV si vous stipulez que votre emploi "A" courait de 2011 à 2017 et votre emploi "B" de 2018 à 2022.


3) N'entrez pas dans les détails

Le recruteur s'intéresse à votre expérience et à vos compétences. Dès lors, une période d'inactivité, surtout si elle est prolongée, ne doit pas embrouiller sa réflexion et interférer sur ce qu'il doit retenir de votre CV, c'est-à-dire les éléments qui feront pencher la balance en votre faveur. De même, résistez à la tentation de développer le sujet dans le courrier d'accompagnement : celui-ci a une fonction essentielle, celle de présenter ce que vous apporterez à l'entreprise, vous y parlez de l'avenir, pas du passé. Si l'employeur veut des renseignements au sujet de ce trou dans votre carrière, il vous posera des questions lors d'un entretien.

Enfin, souvenez-vous qu'en cas d'inactivité pour raisons de santé, le secret médical prévaut, vous pouvez refuser d'apporter des éclaircissements quant à leur nature.


4) Cette interruption de carrière doit être un atout !

En tout état de cause, et quel que soit le moment où vous déciderez que le recruteur prendra connaissance de la raison pour laquelle il y a un trou dans votre CV, vous devrez le tourner à votre avantage. Vous pourrez par exemple expliquer que n'étant pas très adepte d'oisiveté, vous avez profité de cette période pour vous renseigner sur l'évolution du métier ou mettre vos compétences à jour via une formation, celle-ci figurant dans la partie idoine de votre CV ; ou bien encore que votre santé, chancelante à un moment, a renforcé vos forces, et que vous pouvez désormais pleinement assumer de nouvelles responsabilités grâce, notamment, à un moral d'acier que la maladie n'aura pas réussi à affecter.