Écrire pour les autres


L‘écriture peut être une première image que l‘on montre de soi. Ainsi, il semble primordial de soigner tout d‘abord l‘orthographe. Lorsqu‘on envoie une lettre, par exemple une lettre de motivation pour la recherche d‘un emploi, la présence de fautes d‘orthographe dé-crédibilise complètement le scripteur. En effet, les recruteurs considèrent qu‘une première approche vers l’entreprise doit être consciencieuse, et les fautes ne mettent pas vraiment en valeur une telle attitude. Par ailleurs, dans le cas d‘un poste à responsabilités, la personne en question n‘a plus de secrétaire comme auparavant et peut souvent être amenée à envoyer des e-mails à un groupe de personnes conséquent. Tout le monde peut s‘accorder à dire que recevoir un message truffé de fautes d‘orthographe de la part de quelqu'un plus hautement placé hiérarchiquement ne semble pas contribuer à sa crédibilité ni au respect que l‘on peut avoir à son égard. Il en est de même dans la vie professionnelle et plus particulièrement sur les réseaux sociaux. Si l‘on fréquente un cercle d‘amis instruits et ayant fait des études, le fait de s‘exprimer avec une orthographe qui laisse à désirer peut engendrer des moqueries derrière les écrans, on peut facilement être considéré comme quelqu'un ayant une écriture négligée ou bien être assimilé à un "kikoolol".

Du point de vue de la manière d‘écrire, des études montrent que la façon dont un texte est écrit joue sur l‘impression reçue par le lecteur. Un texte difficilement lisible, sera assimilé, inconsciemment, à quelque chose de négatif et ne sera pas jugé totalement pour son contenu mais sur sa forme.

Dans notre relation aux autres, c‘est surtout une mauvaise orthographe ou bien une façon brouillonne d‘écrire qui peut donner aux lecteurs une impression négative sur notre propre personne. Les usages de l‘écriture sont nombreux, et bien souvent ceux-ci ne sont pas figés.

#coaching #écrire #orthographe #écrivainpublic