L'édito by DG CONSEIL (2-2019) : orthographe en danger !


Bonjour, bienvenue dans L'édito !

J'ai souhaité commencer la semaine avec un coup de gueule. Si vous êtes des fidèles de ce blog, vous savez que j'attache une attention particulière à la qualité de l'orthographe. Vous me direz, pour un conseil en écriture, quoi de plus normal ? J'aime la langue française, et c'est en grande partie ce qui m'a décidé à me mettre à votre service via les prestations d'écrivain public que je propose.

Je n'ai aucunement la prétention d'affirmer que je ne fais jamais de fautes d'orthographe, ce serait mentir : le français est complexe, la quasi-totalité des linguistes s'accordent à le dire. Et ce ne sont pas les récentes modifications/simplifications validées par l'Académie Française qui y changeront quelque chose, bien au contraire ! Néanmoins, je constate un laisser-aller général de plus en plus poussé à ce sujet.

Je laisse de côté les membres de la « génération Facebook », qui n'ont comme idoles que des personnages qui revendiquent leur inculture, à l'image d'un Cyril Hanouna qui se prélasse dans des écrits qui déclenchent parfois Google Traduction tant ils semblent écrits dans une langue étrangère. Et puisque leurs nouveaux dieux leur disent que l'orthographe est d'importance mineure, ils les croient. Le réveil risque d'être douloureux.

Bien plus grave, dans ce mouvement actuel qui tend à appauvrir la langue, j'ai de plus en plus de mal à trouver, par exemple, un article de presse dans lequel ne se glisserait pas une faute. La relecture est-elle devenue optionnelle dans les médias ? Dans ce cas, le célèbre "stagiaire de BFM" est presque excusable, lui qui rédige des bandeaux d'information dans l'urgence pour garnir le bas de votre écran !

Qui plus est, on parle bien de fautes (orthographe ou grammaire) pas d'oublis ! Je m'explique : oublier un -s- sur un pluriel peut relever, selon moi, de l'étourderie, et donc dénoter d'un manque de relecture. Par contre, écrire que "le Président et le Premier ministre ce sont concerté*" montre que l'on maltraite la langue à qui mieux mieux. C'en est devenu un concours à celui qui fera le plus de fautes...

Bref, sans vouloir tomber dans l'extrémisme en la matière, faites juste un effort. Officiels, professionnels de tous bords, journalistes... et anonymes : utilisez dictionnaires, encyclopédies, Bescherelle ! Combien de partages je me refuse à faire sur les réseaux sociaux parce que l'article est truffé de fautes, alors que le fond est intéressant !? On a tous à y perdre.

Bonne semaine à tous !

* "le Président et le Premier ministre se sont concertés" aurait été préférable ! Et je suis sympa, je n'ai cité ni le journal, ni l'auteur de cette belle phrase...

#Lédito #orthographe