Pas de pitié pour les fautes d'orthographe : après que / avant que / bien que


"Après que", "avant que" et "bien que" représentent l'une des interrogations majeures de la langue française : non pas au niveau de l'orthographe de ces 3 locutions, mais concernant le mode auquel conjuguer le verbe qui suit.

1) Remarque liminaire

En présence de l'une de ces trois locutions, on hésitera à conjuguer le verbe qui suit soit à l'indicatif, soit au subjonctif. L'occasion de rappeler que l'indicatif exprime une certitude, quand le subjonctif souligne une probabilité.

2) "Après que" exige l'emploi d'un temps de l'indicatif, puisque l'action s'est déroulée : il n'y a donc pas de place pour le doute ou l'éventualité.

👉 Il a fait un malaise après qu'il a sauté dans l'eau gelée du lac.

👉 Elle se retourna vers nous après qu'elle nous eut reconnus.

L'emploi d'un subjonctif dans ce cas représente une erreur très courante dans l'usage de la langue.

3) "Avant que" requiert le subjonctif puisqu'il n'y a aucune certitude que l'action se déroule.

👉 Je dois vite rentrer avant qu'il pleuve.

👉 Vous l'aviez jugé avant qu'il n'ait pu se défendre.

4) "Bien que" exprime un doute quant à l'action induite par le verbe : puisqu'il n'y a pas de certitude, on emploie donc le subjonctif.

👉 Tu sembles épuisé bien que tu n'aies rien fait de la journée.

👉 Nous devions obéir aux policiers bien que nous n'étions pas d'accord avec eux.

Après que nous avons déroulé ces règles, et avant que vous ne validiez vos futures productions écrites, posez-vous toujours la question : indicatif ou subjonctif ? La réponse sera désormais évidente, bien que je n'aie jamais douté de vos compétences !

#Pasdepitiépourlesfautesdorthographe #écrire #coaching #orthographe