Vers la fin de la lettre de motivation (3/3)


Il y a quelques semaines, nous avions étudié, dans les colonnes du blog, comment améliorer le fond et la forme d'une lettre de motivation. Mais, pour être tout à fait honnête, ce support, qui permet à un recruteur de faire la différence entre deux candidatures qu'il aura retenues via le CV, est en pleine évolution. Et si on ne peut pas, pour le moment, parler de Révolution, il s'agit à n'en point douter d'une profonde mutation. La lettre de motivation traditionnelle, peu à peu, disparaît, du fait même du peu d'intérêt qu'elle suscite désormais auprès de l'employeur, et est remplacée par d'autres supports. L'un d'eux, qui repose sur les technologies nouvelles (les réseaux sociaux professionnels et internet), bouscule toutes les conventions. Mais il existe des voies intermédiaires.

Entendons-nous bien : la lettre de motivation, traditionnelle, comme détaillée ici, reste la règle si vous répondez à une offre dans laquelle le recruteur exige que vous en produisiez une ; n'allez pas jouer les frondeurs, la majorité des Responsables RH misent encore sur la tradition tout en sachant que le mouvement est inéluctable.

Par contre, sans exigence particulière, ou dans le cas d'une candidature spontanée, n'hésitez pas à opter pour l'une de ces formules plus modernes :

- la lettre de présentation : plus courte que la lettre de motivation, elle n'a pour objectif que d'introduire votre CV. Finies les (trop) longues phrases à la louange de l'employeur potentiel, ici vous vous concentrez sur vous, vos expériences, et votre potentiel. La lettre de présentation vous recentre dans le processus de recrutement : tout est dans son appellation, elle vous présente. Moins encadrée, elle garde néanmoins certains codes d'un courrier traditionnel : une en-tête avec expéditeur, vous, et destinataire, le recruteur ; la date de l'envoi ; l'objet de la correspondance ; les formules de politesse ; votre signature ; zéro faute d'orthographe.

- le pitch mail : réservé aux candidatures par voie électronique, l'idée est globalement la même que pour la lettre de présentation : vous ne parlez que de vous et de ce que vous comptez apporter à l'entreprise. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un mail : il est court (maximum 15 lignes) et se doit donc d'être ultra synthétique. Débarrassez-vous de toutes formules alambiquées. Faites des phrases courtes, aérez votre texte en multipliant les paragraphes. Profitez des possibilités qu'offre le mail, notamment en termes de police d'écriture (il n'y a pas que Arial dans la vie !), tout en restant sobre. Réduisez la formule de politesse de fin à son strict minimum ("Sincères salutations" est amplement suffisant). Vérifiez l'orthographe. Apposez votre signature et ajoutez-y quelques renseignements utiles : nom et prénom en clair, numéro de téléphone, lien vers votre profil LinkedIn par exemple. Le pitch mail est l'arme ultime qui va vous permettre de vous démarquer et d'être percutant.

Vous l'avez compris, l'idée, en ce début de 21e siècle, n'est plus de montrer sa motivation : à l'heure du chômage de masse, le fait même de (re)trouver un emploi EST motivation. Et, justement parce que pour un poste vacant, le recruteur doit faire un choix entre une multitude de candidatures, vous allez devoir vous transformer en commercial pour sortir du lot. Certains l'ont compris, remplaçant la lettre de motivation traditionnelle par des projets a priori farfelus, mais qui peuvent faire mouche s'ils sont adaptés au poste à pourvoir. J'en veux pour preuve la candidature reçue récemment par un caviste, et dont s'est fait écho le journal Ouest-France. C'est gonflé, c'est à quitte ou double, mais le jeune homme est aujourd'hui en période d'essai.

Autre exemple récent, Léo Primard, jeune diplômé à la recherche d'un job dans la communication : il a imaginé de postuler via une vidéo où il détourne des scènes de films et de séries populaires, et raconte son parcours à travers des expressions tirées de grands classiques du cinéma et de la télévision.

La lettre de motivation n'est pas morte, pour la bonne et simple raison que les recruteurs restent encore dans un schéma très traditionaliste alors que le marché de l'emploi est en pleine mutation. Aujourd'hui, la voie est comme souvent intermédiaire. N'hésitez donc pas à faire preuve de modernité voire d'originalité dès que l'occasion s'y prêtera.

#lettredemotivation #emploi #CV #courrier #écrire #écrivainpublic #coaching #orthographe